Lo moviment Calandreta Imprimer Envoyer

Le mouvement Calandreta est né en 1980 à  Pau, de la volonté de parents qui souhaitaient une école « différente », bilingue et immersive en langue régionale. Peu à peu, d’autres écoles ont vu le jour, Béziers, Toulouse… La Calandreta de Sant-Çubran (Saint-Cyprien) a ouvert dans le courant de l’année scolaire 1989/90, avec 5 enfants, grâce à la volonté et la ténacité de quelques parents et de l’enseignante, Gisèle Lacombe-Bistour.

La seconde classe a ouvert en septembre 1991 ( regenta : Anne-Cécile Rouquette). Nous étions alors hébergés par le centre de loisirs de la Patte d’Oie, qui nous prêtait ses locaux 4 jours par semaine pendant les périodes scolaires et par l’école primaire de la Patte d’Oie qui nous prêtait un préfabriqué.

L’école se développant (ouverture de  2 autres classes en 4 ans, regents : Christophe Laur, Mireille Dedieu, Patrick Bianchini) nous avons pu obtenir tout d’abord l’installation, par le Conseil Général, d’un double préfabriqué dans la cour de l’école Patte d’Oie.

Puis, avec l’aide de la mairie et du Conseil Général, et bien sûr grâce, toujours, à la ténacité et la volonté des parents et enseignants, (nous sommes allés jusqu’à l’occupation de locaux jour et nuit !!!) l’installation en 1998 d’« Algeco » dans le terrain adjacent (annexe du collège Lamartine).

 

Parallèlement, la Confédération des Calandretas menait activement des négociations avec l’Etat afin d’intégrer les écoles dans l’Education Nationale. Le mouvement et les écoles Calandreta n’étaient au départ pas reconnus par l’Etat, sinon officieusement par le statut de certains enseignants qui bénéficiaient d’un statut de « maîtres auxiliaires », dépendant d’un collège et détachés sur les écoles. Les autres enseignants ainsi que le personnel non enseignant étaient employés par les associations, avec des contrats précaires.

Notre souhait était une intégration au service public, refusée au titre de l’article 2 de la Constitution Française qui stipule que la langue de la République est le français ; la langue de l’école de la République devait donc être le français… Ces négociations ont donc abouti en 1995 à la signature d’un contrat d’association entre l’Etat et Calandreta : Calandreta, ainsi que les autres écoles bilingues immersives ont un statut d’école privée sous contrat d’association avec l’Etat. Les enseignants alors en poste ont dû passer le concours le professeur des écoles, (et pour certains obtenir préalablement une licence, niveau alors requis). Les écoles ont été contractualisées peu à peu, dès qu’elles atteignaient 5 années de fonctionnement. Parallèlement, s’est fondé le centre de formation Aprene à Béziers où sont formés tous les enseignants.

 

La Calandreta de Sant-Çubran est restée implantée dans le parc de la Patte d’Oie jusqu’en 2007. Des négociations avaient commencé avec la mairie de Toulouse dès 1998 pour un relogement. Nous avons obtenu un accord en 1999 (à vérifier) pour notre installation dans les locaux actuels, installation qui s’est concrétisée en 2007.

Elle deviendra enfin Calandreta de Garoneta par décision de l'assemblée Générale, en mars 2011.